La fête au château de Vallery ; mariages, anniversaires et autres réceptions

« Vallery, La fête au Château »

Un livre d’art, d’histoires et de mémoire, festif et illuminé. Ainsi, le livre « Vallery, la fête au château » narre au fil des pages, en mots et en images, l’histoire du domaine, son histoire et ses événements.

Sur la FNAC, sur Amazon et chez tout bon libraire, évidemment !

La fête au Château, princes, muses and rock'n'roll
le livre de la fête au château

« Vallery, la fête au château », un court extrait

D’abord, la fête est dynamique et traverse avec désinvolture des espaces éphémères. Aussi, elle est changeante, bousculant parfois sponsors et médias pour leur préférer l’authenticité de la terre et du feu. À moins qu’elle opte plutôt pour les voluptés d’Aphrodite et de Bacchus. Ainsi, oppose-t-elle ses mystères et sa complexité à quiconque croirait pouvoir la maîtriser. « Complexité », parce que dans le mot fête, il y a tout l’or de la nuit qui frémit. De plus, y figurent la liberté, le vin, toilette des femmes, passion et arts. On y trouve encore les saveurs inconnues, les parfums de cire, de lys et de roses. En outre, les musiques célestes et les rythmes tribaux, la promesse de l’aube… Enfin, un peu de notre âme grisée de se sentir perdue dans ce labyrinthe de la fascination.

Plus tard, au soir venu, tout à Vallery flotte dans un camaïeu d’or et de gris. De la roseraie sous les remparts à ces mille flambeaux qui éblouissent le parc. Ensuite, quand la nuit n’est plus tout-à-fait la nuit, le soleil se cache sous l’horizon. Les dernières musiques finissent de résonner là-bas sous les voûtes de la Grande Galerie. Puis, dans un enchantement, les silhouettes et les ocres apparaissent, dessinées par les jeux d’ombres qui s’éveillent, s’étirent, immenses. De ce fait, on consentira à se laisser envoûter et à se départir de ses certitudes. Par conséquent, on se détachera de toute culture. On ressentira une chance de gagner cette transformation intérieure par laquelle on repartira de cette citadelle pénétré d’une exquise sérénité.

La conclusion de l’ouvrage

Fort de ses rénovations et de ses parures, après avoir été des siècles durant plongé dans l’oubli, le château rayonne à nouveau jusque tard dans la nuit. Exalté par cette inespérée renaissance, il dédie aujourd’hui sa belle notoriété aux artistes. Enfin, il rend hommage à tous ceux qui ont choisi de vivre de grandes heures sous le ciel étoilé de Bourgogne. Ce ciel n’est autre que celui sous lesquels vécurent Saint-André, son architecte Pierre Lescot et cette Cour luxueuse. Le livre « Vallery, la Fête au Château » reflète la renaissance atypique d’un lieu unique.

Pris dans l’éternel recommencement de l’histoire, le château continue d’abriter des fêtes. Celles-ci, demain, feront à leur tour partie de son passé glorieux. De plus, ces fêtes s’épanouissent sous le regard complice des fantômes des sentinelles. Il s’agit de ces oiseaux de nuit qui, au soir venu, survolent toujours les remparts. Que continuent de brûler ces feux et de souffler cet esprit. De même, que vive cette terre qui résonne du galop des chevaliers. Elle paraît s’émouvoir aujourd’hui des promesses de ses jeunes amants. Ici le temps s’arrête. Il se perd dans le dédale indéchiffrable et merveilleux de nos émotions. Ailleurs, il aurait fui.

Le livre des fêtes au château
La fête dans l'histoire et au Château de Vallery