votre mariage au château

Les différents aspects de Vallery dans l’histoire et le temps

« Le monde est un grand bal où chacun est masqué »

Luc de Clapiers, Marquis de Vauvenargues (1715 / 1747)

Tout d’abord, le Château de Vallery propose aujourd’hui de composer avec vous des réceptions de mariage en toute exclusivité. C’est ainsi que les différents aspects de Vallery sont mis en lumière sous le ciel étoilé de la Renaissance. Aussi, il s’agit ici un voyage dans le temps et dans l’espace. Ainsi, le temps va s’arrêter pour votre seule fête… pour un voyage spirituel jusque dans les pâleurs de l’aube.

De ce fait, le domaine devient alors exclusivement le vôtre. En conséquence, il a désormais le parfum de ces ivresses vagabondes qui vous font voyager de la Renaissance française jusqu’au cœur de Bali ou de Marrakech, parfois l’espace de plusieurs nuits. Ainsi, du parc illuminé de mille flambeaux à la Grande Galerie, de la palmeraie inspirée du Sud-Est asiatique à la roseraie. Aussi du pavillon oriental qui s’ouvre sur le grand bassin, jusqu’à Bouddha qui garde le chemin de l’église. Tout n’est qu’harmonie. Bref, votre mariage comme un voyage !

réception de mariage au château : l'art des feux

Les différents aspects de Vallery : les lumières

 

« La poésie éclaire comme un feu d’artifice, elle ne veut pas chasser la nuit, mais au contraire, en tire parti »

Jean-Paul Richter (1763 / 1825)

Tout d’abord, un souper aux chandelles organisé dans la salle des Tentures. Après cela, c’est un feu d’artifice dans le carré central éclairé aux flambeaux. Alors, sur le parvis du château, les mariés et leurs convives se délectent du spectacle. Par conséquent, c’est tout un mariage comme un véritable voyage, comblé par leur réception. Ensuite, on ouvre la valse dans la grande salle. Par ailleurs, on se régale des Nocturnes de Chopin dans le salon des musiques. Puis, arrivent des sorbets autour d’un feu de la Saint-Jean dans les parfums de l’aube… Enfin, chacun s’apprête à regagner sa chambre…

Le soleil se couche sur Vallery.

Les différents aspects de Vallery : Soleil couchant

Une fois de plus, le soleil se couche sur Vallery. Dans ces forêts hantées de galops et de rires, nos muses et nos génies illuminent parfois de pourpre, d’or et d’argent la lisière qui borde les remparts. Toutefois, ils se souviennent nostalgiques de ces huit siècles d’histoire, de mariages et de passions qui ont ici enflammé le ciel de France.

L'ouverture du bal de mariage au château, par un tango

Un tango pour ouvrir le bal

Sous les voûtes historiques de la Grande Galerie du château Renaissance, un couple interprète ici un tango argentin à deux temps, au centre des convives d’un mariage haut en couleurs. Il faut reconnaître que la sonorisation et les animations lumineuses exceptionnelles flattent élégamment cette salle conçue en 1550. Aussi, cette galerie demeure un des chefs d’œuvre de Pierre Lescot, architecte de la cour carrée du Louvre.

le feu de joie à l'issue du mariage devant le château

« Chaque homme dans sa nuit, s’en va vers sa lumière »

Victor Hugo (1802 / 1885)

Une autre tradition pour les mariages au château ; celle-là veut que la grande nuit se poursuive aux premières fragrances et lueurs rosées de l’aurore dans le parc du domaine, autour d’un feu de joie. L’occasion pour les mariés de profiter des plus irréductibles des convives et tous lèveront le camp aux premiers rayons du soleil.

Le pigeonnier, une des suites nuptiales du Château de Vallery

Les différents aspects de Vallery : Le Pigeonnier

Le Pigeonnier, l’une des suites nuptiales du château qui compte 28 chambres historiques pour héberger les convives de votre réception. Ainsi, là aussi et peut-être plus qu’ailleurs, vous vivrez votre mariage comme un véritable voyage.

« C’est à une fête infinie que nous invitent les plus humbles choses – les fruits comme les pierres, les herbes comme les astres – et il nous faut, pour en jouir, apprendre ce toucher immédiat de l’esprit dont les peintres ont le privilège »

Christian Bobin (1951 / …)

© photo : Anne Bartoli

un banquet de mariage dans la Grande Galerie du château

« L’histoire est un perpétuel recommencement »

Thucydide 460 / 395 avant Jésus Christ !…

Pierre Lescot tout inspiré de ses voyages en Italie avait créé là entre 1548 et 1560 une galerie ouverte sur le parc. Aussi, il était alors aisé d’y accéder à cheval. On pratiquait les arts de l’escrime et de la danse. Ensuite, en 1989 avec l’aide des Monuments Historiques, Ariane et Patrice alors nouveaux propriétaires, firent abattre les murs intermédiaires qui divisaient cette Grande Galerie en neuf salons et chambres tous délabrés, sur deux étages.

En dernier lieu, ils réalisaient un trompe-l’œil de 500 m2 en référence au « Camp du Drap d’Or » pour coiffer la Salle des Tentures dédiée aux dîners aux chandelles. Enfin, devait suivre l’aménagement des Caves Médiévales et d’une vingtaine de chambres. De sorte que le château fut ouvert aux mariages…