Nous avons été aimablement reçus par Éric Malemanche photographe, historiquement lié au Château de Vallery. Éric est un des associés de la célèbre griffe « Encre Noire » dont il est le fondateur. Photographe pour mariage et corporate, il s’est prêté volontiers à un court entretien riche d’enseignement pictural. Au cours de l’interview, il expose sa propre sélection de ses 6 meilleures photos de mariage !

 

Éric Malemanche photographe

? Bonjour Éric et merci de nous recevoir dans votre studio. Vous aurez compris que le principal de notre entretien aujourd’hui portera sur le Château de Vallery ?. Comment percevez-vous ce lieu que vous semblez bien connaitre ?

? J’ai rencontré Patrice Vansteenberghe quasiment au moment il achetait le Château de Vallery en 1990 et j’ai pu suivre la quasi intégralité des restaurations. Aujourd’hui, j’ai le sentiment d’en connaitre presque toutes les lumières et toutes les synergies. Pour avoir couvert de nombreux mariages dans des lieux emblématiques du territoire français mais aussi chez nos voisins, je sais que le Château de Vallery est à part.

Ici chaque parcelle à son âme : reposante à l’ombre du Pigeonnier dans la Palmeraie et son jardin exotique, orientale aux senteurs de jasmin dès l’entrée dans le Riad, détendue au soleil dans l’eau bleue de la piscine, majestueuse sous ce gigantesque sycomore à 7 troncs qui abrite parfois sous ses frondaisons une houppa ombragée, féerique sous le dôme du Pigeonnier…

…médiévale lorsqu’on réalise des portraits en lisière de forêt en haut des anciennes douves, renaissante et mystérieuse pour des soirées embrumées dans la Grande Galerie, solennelle au pied de la silhouette de marbre d’Henri de Condé dominant l’église, tout habillé de son armure. Est-on en Bourgogne ? À Marrakech ? À Bali ? Au 17e siècle ?  On est tout simplement à Vallery, en 2022, et nulle part ailleurs…

 

? Eric, peut-être une anecdote sur vos reportages à Vallery ?

? Difficile car chaque mariage est une histoire à part entière et comporte ses propres anecdotes. Pour moi les meilleurs souvenirs sont ceux qui me font dresser les poils sur les bras. Ces moments sont toujours liés aux relations entre les gens et à l’émotion que je sais capter à ce moment. Les larmes d’une mariée qui revit ses souvenirs d’enfance à l’écoute du discours de son père, l’intensité d’une étreinte entre les mariés lorsque je sais que l’amour est vrai. Là j’ai toute ma place et je me dis que j’ai la chance de faire ce métier.

 

? Si vous deviez sélectionner seulement 6 de vos photos issues des innombrables mariages que vous avez couverts au Château de Vallery…

Eric Malemanche Encre Noire
Valse au château
photographe de mariage
photo d'Éric Malemanche
Bal par Éric Malemanche
Le Château de Vallery

? Pourriez-vous nous parler de votre parcours ?

? L’humain est au cœur de mes préoccupations. J’ai commencé à faire des images en fin de lycée et à photographier les hommes et les femmes que je croisais lors de reportages personnels. Après des études de Mesures Physiques et une année à travailler en entreprise, je me suis vite aperçu que je n’étais pas fait pour rester dans un laboratoire. 

J’ai alors tenté le concours de l’école Louis Lumière que j’ai eu la chance de réussir. Après deux années d’études dans cette belle école, j’ai commencé ma carrière de photographe en réalisant des photos techniques de produits pour des studios publicitaires. Je voulais vivre de ce métier. Puis j’ai collaboré avec Science & Vie et d’autres magazines du groupe Excelsior pour qui je réalisais des couvertures, des images d’illustrations d’article, des reportages ou portraits de scientifiques.

En parallèle je réalisais des photos de mode qui m’ont fait collaborer avec des marques comme Zapa. Je couvrais aussi quelques mariages par bouche à oreille, à ma façon, c’est-à-dire en privilégiant l’émotion et des images sur le vif. Les retours positifs de cette démarche m’ont amené à développer Encre Noire et le succès sur des salons m’ont très vite décidé à monter une équipe. J’ai alors mis de côté tous mes projets personnels et me suis donné corps et âme à cette aventure.

? Une aventure prometteuse à priori ?

? Encre Noire est devenu une référence en matière de reportage dans le monde du mariage. Notre approche a séduit de nombreux journalistes. Nous avons exposé, puis publié nos meilleures images dans le livre « Un Jour » aux éditions YB.

Dans les années 2010 sont arrivés le temps du numérique, les statuts d’autoentrepreneurs, les recherches sur Google et il m’est devenu de plus en plus difficile de faire travailler un groupe face à une concurrence exponentielle. Depuis quelques années je me suis focalisé sur l’entreprise.

Je suis aujourd’hui reconnu comme photographe corporate sur Paris mais continue mon activité de photographe mariage toujours sous l’égide d’Encre Noire avec mon amie Corinne Hameau. Ne couvrir que quelques mariages chaque année me permet de garder une grande motivation à illustrer ce magnifique événement familial.

? Pourquoi Encre Noire ?

? L’Encre c’est l’écriture et je raconte des histoires. Je l’associe à « Noire » (c’est évident) pour le Noir et Blanc qui nous plonge dans une autre dimension, celle des ombres et lumières. L’œil va directement à l’essentiel qui, pour moi, reste les expressions et l’émotion. Mais le mariage c’est aussi des tenues, des fleurs, des chapeaux colorés…

 

? Donc, vous travaillez également en couleurs…

? Aujourd’hui, à l’ère du numérique je shoote souvent plus de 1500 photos sur un mariage mais je ne livre que les images que je considère réussies. Soit entre 400 et 700 selon les mariages parmi lesquelles 70% sont en couleur et 30% en noir et blanc. Ces dernières sont dédiées aux relations humaines.

? Nous avons hâte de vous retrouver bientôt au Château de Vallery pour un mariage d’hiver peut-être ?

? Très probablement et merci pour cet entretien. Bon retour à vous dans la « Citadelle des Princes et de la Nuit ».

faune des clefs de voute

Retrouvez le travail d’Éric Malemanche photographe d’Encre Noire en qualité de

 Vous pouvez contacter directement Eric malemanche au +33(0)6 14 46 30 05 ou par mail